Taux immobilier de Mars 2018, intéressant pour investir dans l’immobilier ?

On assiste depuis quelques années à une baisse considérable du taux des crédits immobiliers. Mais il n’empêche que les experts ainsi que les particuliers doivent toujours s’attendre à une éventuelle hausse, même légère, dans ce domaine. Et pour cause, une reprise des prestations bancaires pourrait avoir des effets considérables sur la valeur de la bulle immobilière. Quand les TAEG des crédits flambent, le marché de la pierre en lui-même tend à baisser à cause d’un essoufflement des demandes.

Découvrez en ligne le taux de votre crédit immobilier

Utilisez le simulateur de credit immobilier ci-dessous afin de vérifier si vous êtes éligible à un prêt immo et visualiser le taux que vous pourriez obtenir.

Encore aujourd’hui, en ce mois de mars 2018, les emprunteurs peuvent encore profiter pleinement d’un taux immobilier particulièrement attractif. Et selon les études, la situation devrait encore durer quelques mois. Mais il n’est pas exclu que la situation évolue autrement, et ce, brusquement, ce qui pourrait influencer le budget nécessaire pour devenir propriétaire au cours de l’année 2018.

Le premier trimestre 2018 a été indulgent

On s’attendait à une reprise conséquente du marché des crédits immobiliers en début d’année. Mais on est actuellement au mois de mars et rien n’y fait. Il semblerait que le premier trimestre 2018 ait été indulgent envers les emprunteurs. La reprise des taux des dettes envers l’État n’a impacté que de manière minime le marché en février dernier.

Selon les études, menées par les organismes indépendants comme la CSA, durant le mois de février 2018, le taux était en moyenne de 1.47 %. Ce qui équivaut notamment à une baisse de 2 points par rapport au début d’année.

Les chiffres sont différents en fonction que l’on souhaite placer dans le neuf ou dans l’ancien. On parle respectivement d’un taux de 1.49 % et de 1.50 %. Mieux ! Le crédit travaux, dans le but de rénover certains biens coute moins cher.

Les crédits immobiliers à long terme ont le vent en poupe

Le rapport entre la durée de l’engagement et le TAEG d’un emprunt n’est plus à faire. Toutefois, malgré les alertes données par les courtiers et autres professionnels, il semble que les particuliers soient plus tentés par les contrats à long terme d’une moyenne de 218 mois, soit de 1 an et quelques de plus par rapport à la tendance d’il y a 4 ans.

Il n’en demeure pas moins que le risque est trop important. En optant pour un crédit sur 20 ans, vous vous exposer à un cout total du crédit bien plus cher qui ne sera pas comblé par vos gains en capital de remboursement mensuel.

Malgré le taux qui est particulièrement attractif de nos jours, les contrats de 25 à 30 ans pour un crédit immobilier sont à bannir à moins peut-être que les experts s’attendent à une inflation et que vous pouvez compter sur le même revenu pour les 25 ou 30 prochaines années à venir. Ce qui est difficilement garanti.

Une petite idée sur le marché crédit en mars 2018

Vous devez comprendre que malgré que l’on parle de baisse considérable des TAEG des crédits immobiliers, les taux immobilier en mars 2018 changent d’une enseigne à une autre et évolue en fonction de la durée de remboursement. D’où l’importance de commencer par une comparaison des offres disponibles avant de signer pour tel ou tel prestataire. Nous vous proposons un comparateur en haut de page gratuitement afin de comparer les offres et vérifier votre éligibilité.

Pour vous aider à faire le bon choix, et ce, même si la stabilité semble être la tendance depuis février 2018, voici quelques idées sur la situation du marché en ce mois de mars.

  • Meilleur taux l’emporte avec un TAEG de 1.09 % sur 10 ans et une possible évolution à la baisse.

  • En seconde position, vous avez Empruntis qui vous propose 1.20 % sur 10 ans et 1.90 % sur 25 ans. C’est notamment le même taux qu’il y a un mois.

  • En troisième position, on a ACE avec une offre à 1.05 % sur 10 ans. On constate ici une légère baisse, le TAEG étant passé de 1.20 % en février à ce taux actuel.

  • Après quoi, vient ABCourtage pour 1.43 % sur 15 ans et 1.71 % ainsi que 1.88 % sur 20 et 25 ans.

  • Enfin, à la cinquième position, on retrouver Cyberpret avec le même taux qu’en février dernier : 1.25 % sur 10 ans jusqu’à 2.00 % sur 25 ans.

Bien évidemment, ce ne sont que des chiffres donner à titre d’information. Plusieurs cas peuvent impacter sur le TAEG d’un crédit immobilier. D’ailleurs, vous êtes sans savoir que la qualité de votre profil emprunteur peut vous permettre de négocier un meilleur prix pour votre crédit. Une technique pour les banques d’attirer les bons payeurs pour qu’ils fassent partie de leur client.

Attention, vous devez faire la différence entre la moyenne qui vous a été donnée ici et les meilleurs taux disponibles sur le marché. Il peut y avoir un écart de 30 à 50 points entre les TAEG d’un cas à un autre. La durée de recouvrement de la dette creuse aussi un peu plus cette différence. Raison pour laquelle on conseille toujours aux emprunteurs de passer par une simulation de prêt immobilier.

Un possible hausse des TAEG en 2018 : info ou intox ?

Il s’agit là de l’une des inquiétudes les plus pesantes du marché. Aussi bien les banques, que les courtiers ainsi que les emprunteurs s’intéressent grandement au risque de reprise soudaine du marché des crédits immobiliers. On craint notamment une déflation à très grande échelle : une chose que la banque centrale souhaite plus que tout maitriser d’une manière ou d’une autre.

La Fed, dans le but de ne pas trop prendre aux dépourvues les consommateurs, a dors et déjà commencé à faire une reprise de ses taux d’emprunt. Et cela ne saurait s’arrêter. Vu la situation du marché aux États-Unis, durant les prochains trimestres de nouvelles augmentations risquent de se faire.

Toutefois, en Europe, la hausse est timide. En France d’ailleurs, l’inflation n’est encore que de -2 %. On peut donc être tranquille encore pour plusieurs mois. Jusqu’à ce que la BCE atteigne son objectif d’une inflation à 2 %, la politique monétaire actuelle risque fort de durer. Il n’en demeure pas moins que vous devez garder un œil sur l’évolution du marché.

Dans tous les cas, en ce qui concerne le taux de crédit immobilier, la reprise ne semble pas vouloir se faire au cours de cette année 2018, ou du moins pas pendant les premiers trimestres, voire durant les premiers mois de la seconde partie de l’année. Même si c’était le cas, elle ne serait que légère. On ne craint pas une envolée soudaine du marché.

Et combien même la courbe évoluerait à la hausse ou à la baisse, une simulation reste de mise pour envisager son crédit de la meilleure façon. En effet, peu importe la situation du marché, les banques ne proposeront jamais le même taux d’un candidat à un emprunt à un autre. La simulation et la comparaison sont le meilleur moyen de garantir la modicité de votre prêt et la réussite de votre renégociation.

A lire aussi :


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Vous pouvez vous aussi la noter.
Loading...